Interview I Léa Mazières, la vie d'une experte des aérosols - ADF&PCD and PLD Paris

Interview I Léa Mazières, la vie d’une experte des aérosols

Nous avons demandé à des professionnels de l’emballage de nous donner leur vision de l’avenir de l’emballage et de nous faire part de leur expérience à ADF&PCD et PLD Paris. Aujourd’hui, Léa Mazières nous en dit plus sur sa vie de Packaging Project Leader, R&D Packaging et d’experte des aérosols chez Fareva.

Peux-tu nous parler de ton parcours ? Quel a été le 1er projet sur lequel tu as travaillé ? Celui dont tu es le plus fière ?

J’ai effectué une licence de chimie à Clermont-Ferrand. En deuxième année, j’ai pris l’option matériaux qui m’a permis de mettre un pied dans le monde de l’emballage. J’avais un professeur passionné qui m’a transmis sa passion pour l’emballage, il a réellement eu un impact dans mon choix de parcours. J’ai ensuite effectué mon master à l’ESEPAC (Ecole Supérieure Européenne de Packaging) au Puy-en-Velay. J’ai pris la voie de l’alternance et j’ai travaillé deux ans au sein de la Ruche chez Guerlain, dans le service HQCP (Homologation Qualité Conception Packaging). Cette expérience a éveillé mon intérêt pour le côté technique des emballages et la complexité qui se cache derrière un produit fini : en effet, la formule peut avoir un impact sur notre emballage et inversement, les deux sont complémentaires.

Lors de mon alternance, mon premier projet a été de mettre en place une base de données de compatibilités/incompatibilités entre les différentes matières premières présentes dans les formules cosmétiques et les différents matériaux utilisés dans nos emballages. C’est avec ce projet que j’ai vu, appris et compris toute la complexité qui peut se cacher derrière un simple emballage.

Le projet dont je suis le plus fière est encore en cours de développement, donc je ne peux pas trop en dire pour le moment ! C’est un projet de grande envergure. À terme, il bénéficiera au groupe tout entier et devrait changer radicalement notre approche packaging dans la gestion des projets clients.

Quelle est la journée type d’une Packaging Project Leader chez Fareva ?

Il n’y a pas de journée type au sein de ce poste, mais c’est ce qui fait l’intérêt de travailler chez Fareva.

En effet, nous travaillons sur toutes les typologies d’emballages (roll’on, flacon, tube, aérosol, pot, étui, etc.), avec différents fournisseurs, différents clients pour différents projets. Un jour nous pouvons avoir à chercher des emballages selon un brief client, quelques minutes après, analyser des résultats de tests, ou avoir à gérer un arrêt d’article de conditionnement chez un fournisseur… Nous pouvons également gérer en urgence un problème au moment d’un essai industriel sur site, une demande de support sur la conception d’un packaging secondaire, un calcul de RCV (résistance à la compression verticale), la mise en place d’un nouveau protocole de test, ou effectuer une impression 3D ou la découpe d’un prototype d’étiquette… Et tout ça dans la même journée !

Quel est le processus de validation d’un aérosol ?

Le processus de validation d’un aérosol au sein de la R&D se fait en étroite collaboration avec nos formulatrices. En effet, l’ensemble des éléments qui composent l’aérosol sont dépendants de la formule contenue à l’intérieur, et de la pulvérisation souhaitée.

Tout d’abord, nous commençons par le boîtier. Quel est le type de vernis le plus adapté pour avoir une bonne compatibilité ? Quelle contenance souhaitée ? Quel type de gaz utilisé ? Quelle forme, quel matériau, quelle pression interne ? Etc.
Ensuite, la valve et le diffuseur. Nous avons des valves et des diffuseurs maîtres selon les typologies de formules. Nous les utilisons en priorité car nous avons une bonne connaissance de ces derniers. Nous affinerons ensuite notre choix, en faisant différents tests comme des tests de débit, de sprayabilité, ou de restitution. Le tout se fait en échangeant étroitement avec nos fournisseurs pour avoir leur expertise si besoin.

La dernière étape est celle du choix du capot, dans une gamme de modèles standards ou développé en interne avec nos partenaires en injection plastique.

Comment décrirais-tu ton job en 3 mots ? Qu’est-ce qui est le plus enthousiasmant ?

J’ai un poste challengeant demandant beaucoup d’organisation, mais très enrichissant !
Le plus enthousiasmant, c’est de voir nos projets validés, industrialisés et enfin commercialisés.

Pour toi, qu’est-ce que l’aérosol du futur ?

Dans un contexte d’économie circulaire, la plupart de nos emballages changent. Ils deviennent plus éco-conçus en réutilisant de la matière recyclée, en allégeant leur poids, en devenant ré-utilisable, etc. Pour moi, l’aérosol du futur devrait être réutilisable ou refillable (re-remplissable).

FAREVA étant un acteur majeur de l’aérosol, l’équipe packaging dans laquelle je travaille, teste, valide et met en place les solutions innovantes ou alternatives que nos partenaires nous présentent. L’équipe travaille parallèlement à développer ses propres innovations.

Peux-tu nous citer un produit qui t’a marqué par son ingéniosité, son innovation, etc. ?

En tant qu’ingénieur Packaging, ce sont souvent les plus petits détails qui nous émerveillent. Toute l’année, nos partenaires nous envoient de nouveaux produits, des nouveautés techniquement incroyables, mais, pour moi, le plus ingénieux c’est le plus souvent la simplification d’un produit grâce à une technique tellement simple que l’on s’en veut de ne pas y avoir pensé avant… Je ne pourrais citer un produit en particulier tellement les ingénieurs packaging sont créatifs et ingénieux !

C’est dans l’ADN du métier.

Que dire du salon ADF, PCD et PLD, quelle est ton expérience du salon ?

J’aime beaucoup ce salon pour différentes raisons. La première est que l’on peut enfin mettre des visages sur des voix au téléphone et sur des échanges par e-mail. Cela donne un côté plus humain à ce métier. Ensuite, de manière générale, comme chez Fareva nous travaillons sur tous les types d’emballages, ce salon est parfait pour nous tenir informés des dernières tendances et des dernières nouveautés. C’est aussi l’occasion de revoir d’anciennes connaissances : il y a vraiment un réseau qui se créé et c’est ce que j’apprécie dans ce secteur.

Où te vois-tu dans trois à cinq ans ?

Nous sommes en train de mettre en place une cellule de formation à l’aérosol afin de capitaliser sur nos connaissances mais surtout de former avec la plus grande efficacité l’ensemble des acteurs aérosols du groupe Fareva à travers le monde. J’aimerais par la suite pouvoir gérer ce service et transmettre ma passion pour l’aérosol autant dans le domaine de la cosmétique que dans celui de l’industriel ménager.

Qu’est-ce qu’une innovation pour toi ?

Une innovation ne doit plus se contenter d’être techniquement intelligente, elle doit répondre à des critères qui lui permettront d’être en phase avec le nouveau monde de l’emballage que nous sommes en train de construire. Un bon emballage devra avoir une empreinte environnementale la plus faible possible et une empreinte émotionnelle la plus positive possible !

Partagez cet article

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Les derniers articles d'ADF&PCD et PLD Paris

Retour haut de page